Ligusticum scoticum
Ligusticum scoticum, par 'peganum', licence (CC BY-SA 2.0).
Photo recadrée. À partir de cette adresse sur Flickr.



LIGUSTICUM SCOTICUM

LIGUSTICUM SCOTICUM © Sylvie Machabée


Famille: Apiacées (= Ombellifères)
Originaire de tout l'hémisphère Nord, indigène

Commentaires de Sylvie

La livèche écossaise (Ligusticum scoticum) est une plante qui atteint 15 à 80 cm, selon les conditions de culture. Son feuillage glacé en toufffe dense lui donne une belle allure. Les petites fleurs blanches sont groupées en bouquets aplatis (ombelles) et sont portées au-dessus du feuillage sur des tiges teintées de rouge. Une des photos est prise en nature, au soleil, l'autre en terre de jardin avec un peu d'ombre. Elle préfère nettement l'abondance de soleil.

À l'état naturel, elle est surtout présente sur les zones côtières de tout l'hémisphère Nord (Amérique du Nord, à l'est comme à l'ouest, Europe et Asie) sur les rives de sable et de roches. Elle affectionne les falaises, tolère la sécheresse et l'air salin. Rien d'étonnant à ce que la livèche écossaise soit la plante hôte de prédilection pour les chenilles du Papillon queue-courte (Papilio brevicauda) qu'on trouve sur les côtes du Nouveau-Brunwick et de l'ïle du Cap Breton.

C'est aussi une excellente plante hôte pour le semblable papillon du céleri (Papilio polyxenes), largement présent sur le continent. S'il y pond ses oeufs, on voit bientôt des chenilles dont l'apparence change avec l'âge (voir Birds & Blooms). Les plantes survivent généralement sans problème aux dégâts des gloutonnes. Le problème est esthétique, on pourra bientôt tailler les parties endommagées et profiter de la présence des très beaux papillons du céleri.


Papillon du céleri (Papilio polyxenes)

Chenille de P. polyxenes


La livèche écossaise appartient à la famille des Apiacées (appelées aussi Ombellifères). Chez ces plantes, le nectar est facilement accessible ce qui attire en abondance, des coléoptères, des syrphes (mouches à fleurs) et des petites abeilles. On y voit aussi des petites guêpes solitaires, prédatrices ou parasitoïdes, toutes impliquées dans le contrôle des populations d'insectes au jardin. Les graines sont produites en abondance et les ombelles peuvent être coupées avant la dispersion des graines si les semis spontanés sont non désirés.

Ligusticum scoticum est comestible. Elle porte le nom commun de livèche écossaise, car il semble qu'à une certaine époque, on l'utilisait largement dans ces régions, surtout dans la soupe et les ragoûts. Son goût rappelle le persil et le céleri. Les jeunes tiges et feuilles cueillies avant la floraison se mangent crues en salade. On suggère de les blanchir (les envelopper pour qu'elles poussent à la noirceur) pour en adoucir le goût. Les graines s'utilisent comme les graines de céleri.

De nombreuses plantes de la famille des Apiacées portent des ombelles blanches et plusieurs sont sérieusement toxiques. Soyez certain de l'identité avant d'en consommer.


Quelques visiteurs

Longicorne des fleurs (coléoptère pollinisateur)

Abeille indigène

Coccinelle à quatorze points

Guêpe parasitoïde

Guêpe parasitoïde

Guêpe coucou

Guêpe prédatrice

Guêpe prédatrice

Syrphe (mouche à fleurs)

Syrphe (mouche à fleurs)

Guêpe parasitoïde

Mordellidé (coléoptère pollinisateur)

Petite guêpe

Mouche non identifiée



Les VIVACES de l'Isle
www.vivaces.net